La 16e édition du Trophée Roses des Sables s’est conclue samedi 23 octobre à Marrakech avec la traditionnelle cérémonie de remise des prix. Une première et seconde place aux couleurs du Québéc ! Au terme de dix jours d’une aventure exceptionnelle, l’équipage 507, composé des Québécoises Mélanie Pilon et Francesca Chamberland, s’impose devant l'équipage 53 Karine L'Heureux et Marie-Elise Lapointe et l'équipage 48, Catherine Mas et Marie-Pierre Bernard. Après dix jours d’une rare intensité, ces 250 femmes auront sacrément rempli leur boite à souvenir. Leur engagement, tant sur la piste pour y relever un immense défi sportif, qu’au soutien des « Enfants du désert », aura porté haut les valeurs du rallye-raid 100% féminin, d’action, de partage et de solidarité. On se souviendra du fabuleux ballet de lumière dans le désert lors de l’étape de nuit. De ce ruban rose dessiné dans les dunes ocres de Merzouga pour défendre la lutte contre le cancer du sein. De l’étape au cœur de ces mêmes dunes où elles auront su vaincre leur appréhension. De cet après-midi si spécial avec les familles du grand sud marocain organisée par l’association Enfants du désert. De cette entraide permanente entre les Roses, pour se sortir d’un tankage ou confirmer une direction. De ces soirées au bivouac, à Merzouga et Tazarine. De ces larmes à l’arrivée. Lors de la traditionnelle cérémonie de remise des prix, sous les applaudissements de la haie d’honneur formée par l’équipe d’organisation, elles ont offert un superbe défilé, transfigurées dans leurs robes de soirée. « Ce fut une édition assez exceptionnelle. Vous avez été bonnes, vous avez été grandes. Un grand bravo à toutes », a applaudi Jean-Jacques Rey, créateur de la course avec sa fille Géraldine. Présidente d’Enfants du désert, Laetitia Chevallier a rendu hommage à ces Roses, une nouvelle fois si généreuses par leurs dons et leurs parrainages. Victoria Bedos, marraine de ce Trophée Roses des Sables 2016, confiait sa fierté : « C’est très intense pour moi d’être ici ce soir. Ce rallye, c’est fou d’arriver à faire ça ! »