Les Roses racontent leurs grands moments

Les équipages ont rallié ce vendredi Marrakech, destination finale d’une aventure riche de mille souvenirs. A la veille d’une dernière soirée à vivre ensemble, la cérémonie de clôture et de remise des prix, elles partagent ces moments qui les ont marquées lors cette 16e édition.

Le plaisir du SSV

Muriel et Delphine (511), deux accros du rallye, avaient décidé cette année de se renouveler en tentant l’aventure à bord d’un SSV, ces buggys légers et vifs, si adroits dans le sable. « C’était super dans les dunes ! On voulait savoir ce que le SSV avait dans le ventre. On a fait toutes les dunes sans dégonfler en deux roues motrices, on était les premières arrivées, on était scotchées ! Un plaisir sans nom ! »

L’étape de nuit

« On a remporté l’étape de nuit, c’était la surprise dimanche matin ! On ne s’y attendait pas. La nuit nous a réussi. Quand on avait l’impression d’être perdues, on se disait qu’il fallait se faire confiance. On termine dans les 20 premières pour notre premier rallye, premier 4×4, premier Maroc, premier tout ! Ça va faire bien de rentrer. On a hâte de partager tout ça avec la famille ». Isabelle et Tiffany, (équipage 144).

Evasion

« C’est ma troisième année. Je reviens pour avoir le luxe de ne penser qu’à la course, qu’à moi. Ne pas penser aux soucis du quotidien, les enfants, les courses, le boulot… On cherche l’évasion, être là rien que pour nous. C’est un luxe incroyable. » Stéphanie (équipage 18), qui a embarqué sa sœur Séverine dans l’aventure…

Sisters

Séverine que l’on retrouve : « C’était une première super agréable. Ça fait du bien de nous retrouver entre sœurs. Ça s’est bien passé, on va continuer à se parler quand on va rentrer ! On a partagé des moments rien que pour nous. J’ai découvert un pays que je ne connaissais pas. »

Tétine

« Je n’en reviens pas. Je l’ai fait ! Je ne connaissais pas la moto, c’était un gros défi. Je n’avais jamais fait de rallye-raid, je ne connaissais pas la boussole. Je suis fière de ma performance. Je suis venue pour les enfants, c’était la journée très forte. J’avais une tétine sur la moto pour toute la course ! Je me disais, si tu te décourages, tu regardes la tétine et tu te rappelles pourquoi tu es là. » Lydia (603).

Autonomie

« Sans aucun doute, notre meilleur moment : l’épreuve marathon en total autonomie. Se gérer de A à Z, trouver où dormir, repartir le lendemain matin, c’était génial ! » Julie et Clémence (équipage 39).

Mot de la fin

« C’est tout un ensemble. On a tout adoré. L’ambiance, les tracés, les pièges, les dunes, la solidarité… C’est top ! ». Christelle et Virginie (équipage 12).

              
Ok