Mélanie et Francesca : « N’arrêtez jamais de rêver »

A bord de leur SSV 507, Mélanie et Francesca sont les grandes gagnantes de ce 16e Trophée Roses des Sables. Pour la première fois de l’histoire du Trophée, des Québécoises remportent le rallye-raid. Une sacrée perf’. Le tandem expérimenté (les deux Roses cumulent neuf participations à des rallyes) raconte son aventure.

Mélanie et Francesca, vous êtes les premières québécoises de l’histoire à remporter le Trophée…

C’est une très grande fierté d’être les premières québécoises à remporter le rallye ! Avec l’équipage 53, qui a terminé deuxième, on s’est poussé pendant toute la semaine. On a vécu ensemble la nuit dans le désert. Lorsqu’elles ont eu leur problème mécanique lors de la dernière étape, on les a motivées. Ça nous a touchées comme si c’était nous. A la base, on voulait s’amuser, se dépasser, prendre du plaisir. La victoire, c’est un cadeau !

Quel a été votre style sur la piste ? Vos astuces pour l’emporter ?

On est très lentes. On arrivait toujours dans les dix dernières. Le défi était de rentrer avant la nuit. On s’arrête quasiment à chaque case. On s’intéresse toutes les deux à la navigation. On relit 3-4 fois chaque case. On anticipe. Quand on hésite, il faut que l’on soit toutes les deux d’accord. Si on se trompe, on assume toutes les deux. Pendant l’orientation, on s’est arrêté une demi-heure sur un point. On cherchait deux pneus au milieu du désert. Quand on les a trouvés, Francesca a dansé autour d’eux. Elle leur a fait un gros câlin.

De que manière cette expérience vous a-t-elle rapprochées ?

On tire le meilleur de l’une et l’autre. Notre force, c’est d’être très complémentaire. Francesca me calme quand je suis trop audacieuse. On s’est rencontré dans le cadre de notre travail. On s’est vraiment rapproché en avril au Trophée Roses des Andes. Aujourd’hui, on évolue en symbiose. Et ça va continuer ! On vient de la même ville, Longueuil, à côté de Montréal. La gagnante dans la catégorie quad vient aussi de Longueuil !

Qu’est-ce qu’une aventure comme celle-là vous apporte ?

La notion du moment présent. Ne jamais rien prendre pour acquis. La persévérance. Rien n’est jamais fini, tout peut toujours se passer quelque chose. Il ne faut pas s’arrêter, tant que tu n’es pas allé au bout. C’est à la force du mental. Il y a toujours moyen de se rattraper après une mauvaise journée. On est restées positives.

Il y a aussi la solidarité avec les Enfants du désert… D’autant que vous êtes très engagées (Mélanie est la marraine québécoise de l’association Enfants du désert, Francesca est à l’origine du partenariat avec le club des petit-déjeuners).

Ce n’est pas juste une aventure sportive. S’il n’y avait pas de solidarité, l’histoire ne serait pas la même. Au-delà du sport dans cette aventure, c’est le cœur qui est mis en avant. Sinon, ça n’a aucun sens. Les liens, le partage… C’est tout ce qui fait l’aventure.
Vous cumulez neuf rallye-raids à vous deux…

Que diriez à une femme novice qui hésite à se lancer ?

Il faut le faire une fois dans sa vie. Tu apprends tellement sur toi-même. Quand les femmes allient persévérance et leur sensibilité, ça donne cette histoire. Tu décides de ne pas avoir de limites. Si tu penses que tu n’es pas capable, tu te trompes. On se prouve quelque chose, personne ne peut nous enlever ça. On prend tellement de plaisir à aider les autres. On est fières de leur réussite. Il n’y a pas d’âge. N’arrêtez jamais de rêver.

              
Ok