Second round du marathon, fin de l’épreuve sportive et dernière nuit dans le désert.

La nuit sous les étoiles

Comme prévu, la soirée en autonomie, point d’orgue du marathon, a été célébrée comme il se doit par des Roses exaltées mais épuisées. Elles ont toutes réussi à dénicher à temps, un coin de désert à leur goût, en petits comités ou en groupes plus importants. Entourées de dunettes ou protégées par des arbres, chacune avait prévu de quoi passer un moment unique, pour vivre à fond cette occasion unique de dormir en plein désert. Concrètement, le champagne s’est invité à la fête et l’équipage 48, au sens aigu du détail, avait même prévu de coupes en verre de couleur rose. Feux de bois et de Bengale ont accompagné les échanges passionnés et déjà nostalgiques des participantes et se sont éteints pour laisser place à la contemplation du ciel étoilé et de la voie lactée. Un moment simplement inoubliable.

Retour dans la course et dernières pistes

Après cette pause providentielle, les participantes, qui ont désormais intégré le rythme soutenu du rallye, paraissaient plutôt fraîches au petit matin, quand elles ont repris la route. A 9:30, 77 équipages avaient déjà franchi le CP3, au km220, avant de continuer sur la piste et les immenses plateaux, au pied des montagnes. Les oueds se sont succédé, dont un assez cruel et couvert de bosses. Le tracé était ponctué de prises de caps décisives sur des terrains variés dont des portions hyper caillouteuses. Quels que soient les obstacles à franchir, elles ont fait preuve d’une motivation à toute épreuve, poursuivant la quête de quelques coupes bien senties. A ce stade du rallye, la gagne a atteint beaucoup d’équipages qui sont déjà dans l’attente du classement définitif …

Sur les traces ou en hors piste, les Roses ont tout donné, conscientes de leur dernière chance de “grappiller” quelques points. Malgré la fatigue, elles se sont battues jusqu’au bout et certaines ont bien jardiné jusqu’aux portes de Tazarine. C’est aux alentours de 13:00 que le premier équipage a franchi l’arche d’arrivée, accueilli par un groupe de musiciens du cru et sous une pluie de confettis. Quatre heures plus tard, le dernier duo rejoignait le bivouac, ravi de retrouver l’ensemble des compétitrices dans une ambiance très festive et surtout de filer prendre une bonne douche et un repos largement mérité !

Confettis et feu d’artifice à l’arrivée de l’étape

A l’arrivée, même les anciennes participantes ont insisté sur le degré de difficulté de cette édition, particulièrement l’étape d’hier, endurcie par la tempête de sable et la pression à la tombée de la nuit, qui ont brouillé les repères et la confiance. Le soulagement était donc intense au CP arrivée et les larmes ont coulé. “On l’a fait”, “on y est arrivées”, “on est fières de nous”, la conclusion prise sur le vif était unanime: le défi était énorme mais il est devenu possible.

Un énorme sentiment de satisfaction et un cocktail de bienvenue au son de percussions envoûtantes ont clôturé cette dernière journée de compétition. Les Roses ont pris l’apéro avec toute l’équipe d’organisation et de bénévoles et ont même eu droit à un feu d’artifice commandé par Brahim, le tenancier du bivouac. Elles ont savouré de précieux instants, tout comme un délicieux couscous aux légumes, et le gros lâcher prise sur la piste de danse qui a suivi ! La soirée s’est achevée en douceur autour de minuit avant leur dernière nuit en bivouac. Demain, elles rejoindront leur proches à Marrakech pour partager avec eux des souvenirs et des anecdotes à n’en plus finir…

              
Ok