Etape 6 : Marathon - Jour 2

  • Progression moyenne des Roses :
    100%
    0km 387,8km
Les infos à retenir :
  • Distance à parcourir : 387,8 km dont 345,2 km de spéciales
  • Temps estimé : entre 14 heures et 18 heures
  • Départ à partir de : 07h00
  • Derniers kilomètres à parcourir avant de franchir la ligne d'arrivée finale. Séances émotions garanties !

Classement étape Définitif : Le Marathon

jeudi 01 janv. - 1h00

Marathon, dernier acte

jeudi 01 janv. - 1h00
Après une bonne mais parfois courte nuit sous les étoiles filantes, les Roses ont eu le bonheur de se réveiller en pleine nature entre copines. Désormais elles sont liées par des milliers de kilomètres parcourus, autant de ...

Lire la suite...

« Happy ! » résonne en ce moment même sur le bivouac de Tazarine, et heureuses, elles le sont toutes en cette fin d’aventure !
jeudi 01 janv. - 1h00

C’est l’heure du cocktail à Tazarine…

jeudi 01 janv. - 1h00

Jean-Jacques le leur avait promis ! Après le JT, le briefing et la remise des prix aux gagnantes par étapes, place à l’apéro !

Encore des montagnes et quelques passes à franchir sur cette étape marathon. Les terrains de jeu sont variés pour finir en beauté !
jeudi 01 janv. - 1h00
Plus de la moitié des équipages a passé la ligne d’arrivée à Tazarine sous les confettis et les applaudissements. Les dernières participantes se situent entre le CP4 et l’arche d’arrivée.
jeudi 01 janv. - 1h00
Pas mal de passages cassés aujourd’hui sur la fin du tracé. Même pressées d’arriver, les pilotes doivent rester concentrées et garder une conduite souple et prudente.
jeudi 01 janv. - 1h00

Dans les yeux de Vincent, ostéopathe sur le rallye

jeudi 01 janv. - 1h00

Vincent exerce le métier d’ostéopathe depuis six ans à Paris, version « ostéomobile » : il n’a pas de cabinet et préfère se déplacer chez les gens avec sa table. Ayant déjà participé à deux reprises au triathlon de l’Alpes d’Huez, il sait ce qu’est enchaîner beaucoup de rendez-vous sur un temps réduit. L’expérience comparable qu’il vit dans le contexte particulier du Trophée Roses des Sables lui permet de diversifier sa pratique en tâchant de faire au mieux, sans pouvoir dispenser une séance complète. Il agit donc selon le motif de consultation et le degré d’urgence.

Trois types de patientes se présentent au fil des consultations sur le bivouac du rallye : celles qui ont reçu un choc et qui se sont fait mal, celles qui ont un peu mal au dos, mal au cou et enfin celles qui n’ont pas mal mais qui souhaitent profiter de la prestation offerte. « Et puis on distingue aussi les pionnières qui viennent spontanément, des réticentes, qui finissent par passer nous voir suite au bouche à oreille qui fonctionne bien ». Vincent s’adapte à ces différents profils en livrant une vision et une pratique globales de son métier. « Trust, viscéral, facial, musculaire, articulaire », il énumère le protocole plutôt « classique » mais puise aussi son inspiration de thérapeute dans des domaines comme le magnétisme ou l’hypnose.

Concernant les Roses, il a apprécié de pouvoir en revoir certaines même sur une durée limitée de cinq jours. « Ce qui est intéressant pour un thérapeute en général, c’est de voir l’évolution de la patiente ; et même sur une courte période comme ici, j’ai vu des choses évoluer. Au-début elles arrivaient très stressées, de se sentir projetées hors de leur zone de confort, elles font ici des choses totalement nouvelles, elles ont peur… Mais au fur et à mesure des consultations, elles étaient de plus en plus cools.

On a de la chance, on bénéficie d’un a priori positif dans ce métier, mais c’est une responsabilité car elles comptent sur nous. On n’a pas beaucoup de temps pour être efficaces. « Je suis très friand de ce genre d’événement, c’est particulier, elles sont vraiment sorties de leur contexte, j’ai beaucoup d’admiration, ce n’est pas évident de se retrouver dans un 4×4 en pleine nuit pour trouver des caps. J’estime que je dois réaliser la prestation pour laquelle elles me sollicitent. Quand une personne vient me voir, elle doit aller mieux, c’est mon objectif et s’il est atteint, je suis content. »

Pour la plupart des participantes, il reste environ cent vingt cinq kilomètres à parcourir. Le bon rythme général de la journée d’hier devrait leur permettre de terminer relativement tôt.
jeudi 01 janv. - 1h00
Le réveil au beau milieu de nulle part est une expérience magique : lueurs dégradées du orange au bleu, voilà ce que réserve le ciel sud-marocain aux Roses ce matin…
jeudi 01 janv. - 1h00

Clap de fin du marathon

jeudi 01 janv. - 1h00
Celles qui ont opté pour une nuit magique en plein cœur du désert avant de le quitter, ont droit à un réveil à la lueur du jour. C’est donc à l’aube, après un brin de toilette en musique au beau milieu de nulle part, qu’elles se ...

Lire la suite...